Par la grève, les manifestations et les blocages, on continue jusqu’au retrait !

    Jeudi 23 mars, 3,5 millions de salariés et de jeunes ont déferlé partout en France : des manifestations déterminées, avec de nouveaux grévistes qui entrent dans le rapport de force ! La jeunesse est largement engagée dans la mobilisation avec des centaines de lycées et d’universités bloqués et une présence massive dans les cortèges interprofessionnels.

La FNEC FP-FO a été informée que des syndicalistes ont été blessés. Hier à Rouen une AESH a eu le pouce arraché. C’est inacceptable ! De même que sont inacceptables les réquisitions lancées à l’encontre des camarades grévistes. Ni les coups de force anti-démocratiques, ni l’instrumentalisation des forces de l’ordre n’entameront la détermination et l’unité de notre mobilisation.

Nous sommes majoritaires, notre rejet de la réforme des retraites est juste et légitime

Dans cette situation, l’intersyndicale continue de revendiquer « le retrait de la réforme des retraites » et « appelle les millions de travailleurs et travailleuses, les jeunes et les retraités à continuer de se mobiliser. Elle appelle à des rassemblements syndicaux de proximité ce week-end et à une nouvelle grande journée de grève et de manifestations mardi 28 mars partout dans le pays.”

Aujourd’hui, les blocages se poursuivent dans les zones industrielles, les dépôts pétroliers, les gares routières, les dépôts portuaires, les sites ENEDIS, dans les universités, et devant certains lycées ou rectorats. Des AG se tiennent depuis ce matin, dans les gares, dans les universités, pour décider de la reconduction de la grève, des blocages. Le président Macron n’a jamais été aussi isolé…

… C’est le moment de généraliser la grève !

Rappelons qu’en 2006, malgré le 49–3 pour imposer le Contrat Première Embauche, celui-ci n’a jamais été appliqué grâce à la poursuite des grèves. En 2020, le 49–3 avait été décidé pour la réforme des retraites à points et elle a finalement été retirée.

Nous allons continuer en utilisant nos armes : la grève et les manifestations

C’est la position de la Confédération FO qui depuis le 19 janvier a appelé à la grève, et a soutenu, encouragé les reconductions. Elle a proposé à l’intersyndicale la grève les 7, 8, et 9 mars puis les 15, 16, et 17 mars… Position dans laquelle s’est inscrite la FNEC FP-FO, qui a appelé à poursuivre la grève y compris pendant le baccalauréat…

Comme le dit le secrétaire général de la Confédération : « notre mode d’action est la grève et la mobilisation ». Il n’y aura pas de dérivatif à notre action syndicale.

Grève, blocages, manifestations jusqu’au retrait !

La FNEC FP-FO appelle les personnels à se réunir sur leur lieu de travail pour discuter et décider de la poursuite de la grève jusqu’au retrait de la réforme des retraites.

Fermons à nouveau les écoles, les établissements et les services le 28 mars !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.